En 1848, année révolutionnaire, la province, moins touchée que Paris, bénéficie en quelque sorte d’un courant d’énergies nouvelles pour reconstruire un monde moderne dans la paix et la fraternité. L’arrivée du chemin de fer cette année-là à Meursault incite Jean Ropiteau à fonder sa Maison de négoce avec ses beaux-frères. À 24 ans, ce vigneron et tonnelier de Monthélie, dont les racines bourguignonnes remontent au XVIème siècle, s’est vite convaincu que ce moyen de transport lui permettrait de faire connaître ses vins de Bourgogne. 

 

Depuis le début du XXème siècle, la Maison ne cesse de grandir, restant fidèle à ses valeurs. En 1940, Auguste Ropiteau achète les caves actuelles de Meursault. La même année, il se porte acquéreur d’un Domaine en pluriculture aux Hospices de Beaune, pour une bouchée de pain, car l’époque n’est pas vraiment propice à la vente des vins. Le succès est tel que le nom de Ropiteau est devenu synonyme de grands Meursault

De la parcelle à la bouteille, nous réalisons un suivi qualitatif, qui nous permet, année après année, de garantir la continuité du style Ropiteau Frères, sous la houlette de Nicolas Burnez, notre "viniculteur". Ce terme est la contraction de vinificateur et viticulteur, illustrant l'implication de Ropiteau Frères autant à la vigne qu'en cave. 


 

Sélectionneur
L’exigence de notre maison s’exprime en premier lieu par ses approvisionnements. Ropiteau Frères sélectionne et achète des raisins et des vins auprès de viticulteurs avec lesquels la maison a noué des partenariats étroits depuis de nombreuses années. 
Le travail à la vigne est aussi fondamental. La maîtrise des rendements, les pratiques culturales respectueuses de l’environnement sont des facteurs déterminants. L’objectif est de recevoir à la cuverie des raisins et des moûts d’une qualité optimale. Cette logique de travail se prolonge naturellement à la cave aux différentes étapes de l’élaboration du vin. 

 

Vinificateur
L’art de la vinification des blancs réside en un pressurage doux et progressif pour extraire le meilleur du jus et conserver les arômes du raisin. La vinification se fait en fûts de chêne provenant de l’Allier et des Vosges (respectivement 80% et 20%) dont un quart sont des fûts neufs afin de trouver l’équilibre idéal entre l’apport du bois et la structure du vin. Comme chaque être humain est unique au cœur d'une famille, chaque vigne est unique au cœur d'un climat. C'est en partant de ce constat que chez Ropiteau Frères, nous vinifions individuellement chaque parcelle, afin de suivre l'évolution du vin avec grande précision, tout au long de sa vie jusqu'à la mise en bouteille.  

 

Éleveur

À la fin de la fermentation alcoolique, qui dure entre 10 à 15 jours selon le millésime, l’élevage du vin peut commencer sous l’œil vigilant de notre viniculteur. Étape cruciale dans la vie du vin puisqu’elle va déterminer son caractère et révéler tout son potentiel. Une fois par semaine, le vin est bâtonné pour extraire les arômes les plus fins. La fermentation malolactique se met ensuite spontanément en place. Elle permet d’adoucir l’acidité des vins et d’affiner leur complexité aromatique. L’homme intervient uniquement pour en suivre l’évolution. Vient ensuite le soutirage qui permet de « clarifier » le vin en retirant les lies fines, à présent inutiles puisqu’elles ont libéré tous leurs arômes. Le vin est désormais maître de sa destinée. Un séjour d’au moins douze mois dans son fût de chêne lui permettra de développer ses qualités en toute tranquillité et d’affirmer sa personnalité.
                                                                                   

Voir le site du domaine